Skip to content

Les distributeurs français se mettraient-ils à la co-création?

15 February 2012

page d'accueil

Comme l’a gentiment partagé @Ccollab, le groupe Casino vient de lancer une plateforme communautaire. Un pas vers une stratégie de co-création?

Il y a des modes, il y a des tendances et il y a des boulversements. Aujourd’hui, avec l’avènement d’internet et la légitimisation des actions participatives, on ne peut plus dire que la co-création est juste un effet de mode ; c’est une tendance de fond. A l’étranger, il existe de nombreux exemples innovants de distribution: l’enseigne américaine Target a conclu un partenariat avec la plateforme de crowdsourcing Quirky, son concurrent Walmart s’ouvre à la foule pour référencer de nouveaux produits, l’allemand Tchibo a une communauté en ligne qui lui suggère de nouveaux produits… et quid des distributeurs français? J’ai l’impression qu’on va au-delà du design de logo, aujourd’hui, et qu’ils se mettent à intégrer la co-créations dans leurs stratégies. Un petit tour d’horizon de ce qui se fait aujourd’hui.

caisse-supermarché

Le self-service s’installe progressivement dans les magasins français. Demain: la co-création des produits qui se trouvent en rayon?

En 2008, Marie-Anne Dujarier publiait Le Travail du Consommateur, dans lequel elle décrivait la manière dont le client co-produit de plus en plus ce qu’il achète. Un exemple est le passage en caisse, comme le montre l’image ci-dessus. Mais on n’achète pas vraiment notre passage en caisse, dans le sens où c’est un “service” associé à l’acte d’achat en supermarché. Aujourd’hui (et demain!), les consommateurs sont de plus en plus souvent impliqués en amont – avant que le produit soit posé dans le rayon : quels produits vendre, comment les vendre, quels services proposer en magasin… La Poste a bien co-créé ses nouveaux espaces d’accueil avec des clients et des employés.

Sans savoir s’il s’agit de distributeurs français (ou s’il s’agit de distributeurs tout court, d’ailleurs), on peut déjà voir les entreprises solliciter les consommateurs les plus créatifs à travers des plateforems de co-création comme eYeka: A quoi ressemble l’hypermarché idéal?, Comment mieux acheter?, Imaginer un compagnon shopping… Il semble que les entreprises se posent de nombreuses questions quant au futur de la distribution! L’avènement d’internet et des smartphones amène beaucoup de nouveautés et de boulversements dans le comportement des clients. Aujourd’hui, on a accès à tout, tout de suite, et on peut acheter sans avoir de la monnaie dans la poche (physiquement, je veux dire). Des chercheurs français ont appelé ça la “shazamisation de l’offre“. Pourquoi pas!

screenshots

Alors, comme le montre l’image ci-dessus, les distributeurs essayent d’avoir leur part du gâteau. L’application de Leroy Merlin permet à l’enseigne de bricolage de récolter des informations sur les préférences des utilisateurs (en vous faisant renseigner vos couleurs favorites, par exemple). Leclerc fait aussi appel à la foule, puisque son application smartphone permet à tous ses possesseurs de participer à la comparaison des prix entre enseignes, le cheval de bataille des Centres Leclerc! Chez Carrefour, on implique les consommateurs dans le test de produits, avec le Panel Test Carrefour, et dans le création de nouveaux produits, avec une boîte à idées sur Facebook. Une stratégie plutôt intéressante puisqu‘une étude récente sur la créativité des français a montré que de nombreux consommateurs aimeraient participer à l’innovation de produits de grande consommation.

eyeka-com1ange

Pour voir les résultats de l’étude, cliquez sur l’image

Pour en revenir à Leroy Merlin : l’entreprise s’intéresse aussi au public très novateur des fabbers. Les fabbers, ce sont un peu des bricolleurs en puissance, ce sont ceux qui pensent qu’on peut tout faire chez soi, notamment grâce à des technologies de plus en plus accessibles comme l’impression 3D. Si tout le monde fabrique ses objets chez soi, à quoi serviraient encore les enseignes de bricolage? Cet article sur OWNI montre que le discours de Leroy Merlin est encore mesuré à ce sujet. Mais ils observent, de loin. A défaut de voir ces créateurs créer seul, autant chercher à co-créer avec eux.

Qu’en pensez-vous? Ais-je oublié des points importants?

Mise à jour (13 avril 2012) : Un tweet de Go2Prod vient de m’alerter d’une nouvelle initiative appelée Innovez Buzzez Gagnez. Voici la vidéo de présentation :

Il s’agit d’une plateforme en ligne qui se place davantage dans le paradigme de l’innovation ouverte que dans celui de la co-création (car elle s’adresse à des entreprises ou des entrepreneurs, pas à des consommateurs). Le communiqué de presse affirme que “c’est l’opportunité pour les particuliers et les PME de développer une idée, un produit, un concept innovant et de le vendre sur internet et dans plus de 200 magasins de l’enseigne Carrefour en France“. Je pense que Carrefour a vu que ça bougeait dans le secteur (voir ci-dessus) et qu’ils ont voulu avoir une plateforme ouverte eux aussi… mais pourquoi faire appel à une (simple) agence de communication pour ça? S’agit-il d’une volonté stratégique ou d’un mouvement tactique? Seul le temps le dira ; le site recueillera les premières idées à partir du 2 mai 2012.

Mise à jour (7 décembre 2012) : Auchan, un des rares distributeurs non cités dans ce billet, vient d’annoncer une collaboration avec la plateforme de co-création Quirky, dont j’ai déjà parlé dans ce billet sur le vélo co-créé. Ce qu’offrira Auchan, à côté d’une certaine visibilité via la distribution de huit produits Quirky en France à partir du 14 décembre 2012, c’est aussi la possibilité pour les consommateurs de déposer des idées gratuitement sur Quirky.com (une démarche qui coûte normalement 10$).

capture d'écran du site Auchan.fr/quirky

La page dédiée à Quirky sur Auchan.fr (clickez pour accéder au site)

Comme l’annonce Stratégies.fr, le partenariat ne concerne pas seulement de la “la commercialisation en exclusivité de huit produits de marque Quirky le 14 décembre prochain dans ses 126 hypers“, il y aura d’autres initiatives en magasin. “Dès le premier trimestre 2013, Auchan incitera directement ses clients à participer à ce mouvement de création collaborative” indique Vincent Mignot, le DG d’Auchan France, dans Stratégies. Il y aura donc des animations Quirky dans les magasins Auchan… je me demande comment va réagir la clientèle française, d’autant plus que le le site Quirky n’est disponible qu’en anglais! A quand les produits Quirky, co-créés avec des français? A suivre!

About these ads
4 Comments leave one →
  1. 20 January 2013 23:23

    j’ai tenté l’aventure et j’ai déposé une idée sur
    quirky.com ! http://www.quirky.com/ideations/383790

    • 21 January 2013 07:56

      N’hésitez pas a me dire ce que vous en pensez, à partager votre expérience!

  2. Mathieu permalink
    16 November 2013 19:03

    Une autre alternative, française celle ci avec des vraies différenciations comme la protection des idées chez un hussier de justice (copyright) et une fabrication ‘Made in France’ : http://www.lafabriqueainnovations.com

    • 16 November 2013 19:09

      Intéressant! c’est le même concept que Nov’In en France et Quirky aux US?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 1,466 other followers

%d bloggers like this: