Skip to content

I Am The Media, web-documentaire de Benjamin Rassat

4 June 2010
tags: ,

logo-small

Ce web-documentaire est en ligne depuis le 31 mai sur Iamthemedia.tv et présente une approche troublante d’internet : celle des individus qui s’exposent publiquement sur la toile – ou le narcissisme numérique. Pour savoir que Benjamin Rassat, le réalisateur du documentaire, avait déjà réalisé divers documentaires (Mc Enroe-Lendl, Quand internet fait des bulles…), et bien j’ai tapé son nom sur Google. C’est sur une réponse affichée sur la première page du moteur de recherche, une interview de CBWebLetter, que j’ai aussi appris que son prochain projet sera sur le clip Stress de Justice. Sauf que ce n’est visiblement pas lui qui a vraiment réalisé ce documentaire, puisque Benjamin Rassat est sans doute la personne qui parle le plus de toutes, interviewé sur son bateau.

screen-capture

Google ? C’est la première question que l’intervieweur pose à ses interlocuteurs : “m’avez-vous googlé avant que je vienne vous voir ?“. Ces personnes sont de blogueurs (Loïc Le Meur, Robert Scoble, Meenakshi Madhavan) ou des intellectuels (Andrew Keen, Florian Cramer, Hiroki Azuma), et rares sont ceux qui ne l’ont pas fait. Beaucoup l’ont fait, et ils le font aussi pour eux-mêmes. “I’m the number 1 Robert in the world” dit Robert Scoble alias Scobleizer, “I always wanted to be the number 1 Justin” affirme encore Justin Kan, du site de web-réalité Justin.tv. Alors que “Robert” renvoie au dictionnaire Le Robert chez moi en France, “Justin” renvoie effectivement au site Justin.tv, sans doute parce que le site fait maintenant du streaming live, qu’il a une version française et que le mot “justin” est dans l’URL.

La seule personne qui répond “never, ever” lorsqu’on lui demande s’il se google est Andrew Keen, auteur très critique de la culture internet. “It’s a distasteful activity, intellectual masturbation. You wouldn’t expect me to pull down my pants and masturbate in front of you, would you?“. Non Andrew, ne faites pas ça ! Pourtant, l’auteur de The Cult of the Amateur a un site personnel où il parle de lui-même à la troisième personne, un blog, un compte Twitter avec plus de 13,000 followers, et il affirme dans Iamthemedia que “I’ve always been a trendmaker, look at my socks I’ve two pairs of socks, my book is a trendmaker, I’m the first person to argue against all this narcissistic nonsense“… C’est certainement du narcissisme au sens mythologique du terme : il ne se rend pas compte qu’il est amoureux de lui-même ! 😉

“In the future, everyone will be world-famous for 15 minutes.” Andy Warhol

Une chose très intéressante que Benjamin Rassat dit, cependant, et que “nous sommes tous des enfants de Steve Jobs et d’Andy Warhol“. C’est bien Steve Jobs qui, en 1983, présenta le Macintosh qui sera lancé un an plus tard (en 1984!), le premier ordinateur véritablement personnel. Dans une mise en scène absolument magistrale, il présenta alors cet outil comme une libération face à la toute puissance d’IBM. Andy Warhol, lui, est celui qui a démocratisé l’art dans son studio The Factory, et dont les sérigraphies représentent “une forme de copier-coller avant l’heure“. Un autre parallèle : son film Blow Job et le site érotique Beautiful Agony.

Où mène cette exposition croissante des individus sur la toile ? Selon Thierry Ehrmann, bloggueur et artiste créateur de la Demeure du Chaos, “le problème c’est qu’il faudra que l’individu soit foutu de gérer une multitude d’identités” qu’il aura créé et diffusé. Selon lui, seules les personnes ayant une bonne maturité et faisant preuve d’une structuration de la pensée arriveront à “ne pas s’égarer” dans leurs identités. On va tous vers une société schizophrène, alors ? Le documentaire se termine sur un zoom sur Burning Man, cet événement américain qui a inspiré le film Burning Man, Caméra d’Or 1997 à Cannes. Il suffit d’en voir quelques photos pour conclure que c’est une concentré de folie et de débauche – et c’est l’objectif ! “Burning Man, c’est 50,000 narcissiques au même endroit […] vous comprenez que le narcissisme c’est obligatoire“. C’est effectivement un gisement de créativité ou les normes sociales s’effacent pour une semaine.

views

Source : DesignGoneWild.com

“En 1997, les deux fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, étaient à Burning Man. Et eux aussi ont dit que c’était un choc. Mais eux, derrière, ils créent Google !” Benjamin Rassat

Advertisements
2 Comments leave one →
  1. Mille feuilles permalink
    10 February 2011 15:47

    Un documentaire à l’image du réalisateur! Aucun fond, aucun talent

  2. 17 February 2011 12:21

    Je me suis permis d’enlever le commentaire de “daniel”. Je préfèrerais, daniel, que vous commentiez le sujet (le film, dont vous avez le droit de dire ce que vous voulez) plutôt que le réalisateur. Je laisse le commentaire de Mille feuilles car il y a un tout petit peu de substance sur le documentaire. 😉
    A l’avenir, je refuserai tous les commentaires dirigés contre les personnes !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: