Kuznetsova ramène Fila au premier plan

Kuznetzova

Nous connaissons tous la marque Fila, certains savent même ce qu’elle été créée par les frères Fila au début du XXè, mais il est vrai qu’on ne sait pas grand chose sur la marque d’origine italienne. La victoire de Svetlana Kuznetsova à Roland Garros cette année est une bonne occasion pour (re)découvrir cette marque à l’histoire mouvementée…

Créée en 1911 par les frères Fila au pied des Alpes italiennes, les établissements Fila commencent par la production de tapisseries. Au cours du siècle, l’entreprise va se diversifier dans les sous-vêtements et dans le textile destiné aux alpinistes comme Reinhold Messner, pionnier de l’ascension de l’Everest sans oxygène. En se positionnant sur le sportwear haut de gamme, l’entreprise se devait d’être présente sur les terrains de sport. Le plus connu des athlètes sponsorisés par Fila est bien-sur Björn Borg, ambassadeur de la marque dans les années 70-80. Guillermo Vilas (qui a ensuite adopté le concurrent Elesse) ou Monica Seles étaient d’autres athlètes représentant Fila sur les courts, mais les italiens ont habillé des skieurs (Alberto Tomba, Ingmar Stenmark), des golfeurs (Tom Watson) et même sponsorisé une écurie moto Ducati de 2000 à 2005.

Fila-moto-jpg

Alors que ces investissements ont été très efficaces jusqu’aux années 90, la marque du Piémont a connu des difficultés lors les dix dernières années. C’est alors que la holding italienne s’est résignée à vendre Fila à Cerberus Capital Management(oui, ceux-là même qui ont racheté Chrysler pour USD 7,4 milliards en 2007) via la holding Sport Brands International SBI). Effectivement, les italiens s’étaient engagés dans des dépenses importantes de sponsoring et de partenariat alors que les ventes n’atteignaient pas un niveau suffisant.

En 2007, SBI cède tous les droits de la marque à la holding coréenne Global Leading Brands House (GLBH) qui était déjà propriétaire de la filiale indépendante Fila Korea. Aujourd’hui, FILA est donc une marque coréenne et seul son siège européen la lie encore à l’Italie. Le président actuel de GLBH, Yoon-Soo Yoon, a peut-être voulu donner une image tendance en choisissant en 2007 Paris Hilton pour porter Fila, puis le boys band coréen Big Bang en 2008. Heureusement qu’ils n’ont pas totalement abandonné le sport…

Paris-hilton-fila-jpg

Aujourd’hui, Fila est partenaire officiel du tournoi de Wimbledon, équipe la fédération italienne de sport d’hiver (FISI) mais aussi James Blake, Agnes Szavay et donc : Svetlana Kuznetsova. Certes, elle n’a pas la plastique de certaines de ses compatriotes, mais elle a porté la collection Heritage de Fila au plus haut niveau. C’est peut-être représentatif de cette marque : une image pas très  “glamour” malgré des efforts parfois “maladroits”. Peut-être faudrait-il commencer par assurer un lifting au logo qui n’a jamais évolué… (proposition de Dinesh.com Sourire )

Qui parrainera l’équipe de Lance Armstrong ?

Twitter-new team tease-jpg

Il paraît que Lance Armstrong veut fonder son équipe (sans blague). En fait il en a déjà une : Trek-Livestrong, qui rassemble des jeunes espoirs américains dont le sensationnel Taylor Phinney, récent vainqueur de Paris-Roubaix Espoirs, que Lance a pris sous son aile depuis quelques années maintenant. Nul doute qu’une éventuelle “équipe Armstrong” aura pour partenaires Trek Bikes et Livestrong. Mais aujourd’hui, il faut avoir des gros moyens pour monter une équipe de stars (les russes de Katiusha ont un budget de 30 millions d’euros, contre 1,5 millions pour l’équipe Bretagne-Schuller du champion de France Dimitri Champion), et ceux d’Oracle pourraient assurer le financement suffisant, c’est du moins ce que l’on est en droit de croire en allant sur www.oraclecycling.com . Le fait que le logo ne soit pas exactement l’actuel logotype d’Oracle Corp est assez normal, puisque l’entreprise n’aurait pas intérêt à découvrir son jeu trop tôt, surtout en plein Tour de France. Il est intéressant de remarquer que ce même site apparaît sous le nom de domaine radsport.com (l’équivalent de “cyclisme.com”, en allemand). Un partenaire allemand?

Lance-armstrong-astana-jpg

Dans un contexte économique difficile, surtout pour le parrainage sportif, Lance Armstrong aurait du mérite de trouver les partenaires nécéssaires à la constitution d’une équipe sérieuse. En même temps, sa popularité outre-atlantique lui ouvre beaucoup de portes et son parcours exceptionnel lui a permis de se constituer un carnet d’adresses. De plus, le risque “image du cyclisme” qui a fait capoter de nombreux parrainages d’équipes cyclistes est diminué, grâce à l’image de Lance Armstrong. La lutte contre la cancer et l’histoire personnelle du coureur américain pourraient rendre uninvestissement attractif.

D’autres noms sont cités : Nike, Apple et même Google… Allons nous assister à une bataille des géants de la technologie (Garmin-Slipstream / Columbia-HTC / Oracle?) sur les routes de France en juillet prochain? Johan Bruyneel, actuel manager d’Astana, semble vouloir suivre Lance dans une telle aventure, et Contador ?

Affaire à suivre…

23/07/09

Raté! C’est finalement la Radioshack Corporation qui sponsorisera l’équipe à partir d l’année 2010. La société américaine, basée à Austin (la ville dont Lance Armstrong est originaire), sponsorisera une équipe dans laquelle Armstrong ne sera pas seulement actif en tant que cycliste, mais également triathlète et coureur (à pied), discipline dans lesquelles il a toujours excellé. Le but principal est bien entendu de participer au Tour 2010… si ASO (Amaury Sport Organisation, organisateur de nombreux évènements sportifs) daigne inviter l’équipe.

Radioshack-store-jpg

L’équipe sera gerée par Capital Sports & Entertainment (CSE), qui gère déjà l’équipe Trek-Livestrong dont on a parlé au début de l’article, et qui était jadis la société derrière l’équipe Discovery Channel. D’après le site BikeRumor.com, l’enseigne distributrice de produits high-tech a besoin d’améliorer son image, mais on est en droit de se demander de l’efficacité d’un parrainage cycliste pour atteindre un tel objectif. Travaillant à la Fnac en ce moment, je vois bien qu’un service est important dans la vente de produits technologiques. RadioShack avait tenté l’aventure en France dans les années 90 (sous le nom “Tandy”, dont il ne reste aujourd’hui qu’un seul magasin à Marksem, Belgique). Le site OracleCycling n’était-il qu’un fake? Le site du Team RadioShack en tout cas, reste à construire…

Avancement des travaux à l’ESSCA Angers

L'entrée des professeurs (et VIP ;) -jpg Pour les bleus (futurs 1A), pour les étudiants actuels, pour ceux qui partent en université étrangère ou en stage et même pour les anciens… Je suis passé à l’ESSCA aujourd’hui pour voir où en étaient les travaux. Voilà les photos, de piètre qualité certes, mais c’est juste pour avoir un aperçu.

Nouveaux bâtiments de l'ESSCA-jpg

Comme d’autres Ecoles angevines (lien), le bâtiment de 4 400 m² a été dessiné par l’architecte Frédéric Rolland. A priori, les travaux devraient être achevés dans les temps, c’est à dire pour la rentrée.

L'entrée quasiment terminée-jpg

La Région Pays De Loire participe à plus de 2 millions d’€. Voilà à quoi ressemble l’entrée principale.

Les bureaux administratifs, presque terminés-jpg

Là ou nous avions un gros bâtiment sans fenêtres s’étend maintenant une grande façade… je suis impatient de la découvrir de l’intérieur…

Vue de la rue lakanal-jpg

Sans doute les étages destinés à accueillir les bureaux et services administratifs.

Le bâtiment avec les nouvelles salles de cours, et une terrasse-jpg

Une allure moderne…

Le logo trône, une fois que les préfas seront partis, ce sera plus propre-jpg

… il n’y aura plus qu’à enlever les préfas à côté des terrains de sport, cachés par la haie.

Un nouveau bâtiment pour fêter le centenaire de l’ESSCA

batiment-essca-jpg

Depuis sa création par Paul Baugas (vendéen, grrr) en 1909, l’ESSCA enseigne les sciences économiques et commerciales à Angers. La formation a évolué (3 années en 1954, 4 années en 1969, l’alternance dès 1974 puis 5 années dès 1998), sa reconnaissance a augmenté (par l’Etat en 1980, obtention du label EPS dès 2006) et le groupe décidait de se développer à l’international (création de l’antenne à Budapest en 1993 avec l’inauguration des nouveaux locaux en 2003 et en 2008, ouverture du site de Shanghai en 2006). Pour fêter le centenaire de l’Ecole, le groupe ESSCA a décidé de la construction d’un nouveau bâtiment sur le site d’Angers, dont vous pouvez voir les premiers plans ci-contre. La première pierre a été posée 21 novembre 2008.

front-batiment-essca-jpg

Avec ce nouvel ensemble de 4 400 m², les locaux angevins vont voir leur surface portée à 17 200 m². Comme le bâtiment actuel inauguré en 2001 (si caractéristique, dont la face est arbore un immense logo ESSCA visible depuis le boulevard Lavoisier), le nouveau complexe e été dessiné par l’architecte angevin Frédéric Rolland. Comme son père Yves, il a été formé à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris et présente de nombreuses références. Il a dessiné divers bâtiments angevins comme l’Amphithéa 4000, l’ESA ou encore l’INH de Belle-Beille. Les parallèles ne s’arrêtent pas là : comme le groupe ESSCA, l’Atelier Frédéric Rolland a décidé de créer une agence à… Shanghaï, et ce dès 1990 dans le but de se développer à l’international.